You need JavaScript to view this

Radiobiological researches on Dianthus caryophyllus L. carnation chimeras; Recherches radiobiologiques sur des chimeres d'oeillet Dianthus caryophyllus L.

Thesis/Dissertation:

Abstract

This research thesis reports a radiobiological study of Dianthus periclinal chimeras performed by submitting plants and plant cuttings at different physiological stages to cobalt-60 gamma irradiation under different dose conditions and rates. The effects of these treatments are studied while growing the so-processed plants and by microscopic examination of sections of irradiated meristems [French] Une etude radiobiologique de chimeres periclinales d'oeillet est effectuee en soumettant au rayonnement gamma du cobalt 60, sous differentes conditions de doses et debits de dose, des plantes entieres et des boutures a des stades physiologiques differents. Les effets des traitements sont observes au cours de la culture des plantes traitees et par l'examen microscopique de coupes des meristemes irradies. La destruction de cellules meristematiques, dans des proportions variables avec les modalites d'irradiation, provoque des modifications de structure des chimeres dont les plus frequentes sont la formation de tiges genetiquement homogenes a partir des differents genotypes existants dans la plante irradiee. Le traitement aux radiations ionisantes constitue donc une methode pratique de detection des chimeres periclinales qui, a l'image de ce qui se passe pour l'oeillet, sont tres repandues chez les plantes cultivees a propagation vegetative. Mais, comme il existe generalement plus de deux ensembles cellulaires  More>>
Publication Date:
Apr 12, 1975
Product Type:
Thesis/Dissertation
Report Number:
FRCEA-TH-3815
Resource Relation:
Other Information: 213 refs.; Available from the INIS Liaison Officer for France, see the 'INIS contacts' section of the INIS-NKM website for current contact and E-mail addresses: http://www.iaea.org/inis/contacts/; These Docteur es sciences, Sciences Biologiques et Medicales
Subject:
63 RADIATION, THERMAL, AND OTHER ENVIRONMENTAL POLLUTANT EFFECTS ON LIVING ORGANISMS AND BIOLOGICAL MATERIALS; BIOLOGICAL RADIATION EFFECTS; COBALT 60; DOSE RATES; FLOWERS; GAMMA RADIATION; GENE MUTATIONS; GENETIC ENGINEERING; GENOTYPE; MAGNOLIOPSIDA; MERISTEMS; MUTAGENESIS; ONTOGENESIS; PLANT BREEDING; RADIATION CHIMERAS; RADIATION DOSES; REPRODUCTION; VEGETATIVE PROPAGATION
OSTI ID:
22109707
Research Organizations:
Clermont-Ferrand Univ. (France); CEA, IRF-DB (France)
Country of Origin:
France
Language:
French
Other Identifying Numbers:
TRN: FR1301513067360
Availability:
Available from INIS in electronic form
Submitting Site:
INIS
Size:
176 page(s)
Announcement Date:
Jul 04, 2013

Thesis/Dissertation:

Citation Formats

Pereau-Leroy, Pierre. Radiobiological researches on Dianthus caryophyllus L. carnation chimeras; Recherches radiobiologiques sur des chimeres d'oeillet Dianthus caryophyllus L.. France: N. p., 1975. Web.
Pereau-Leroy, Pierre. Radiobiological researches on Dianthus caryophyllus L. carnation chimeras; Recherches radiobiologiques sur des chimeres d'oeillet Dianthus caryophyllus L.. France.
Pereau-Leroy, Pierre. 1975. "Radiobiological researches on Dianthus caryophyllus L. carnation chimeras; Recherches radiobiologiques sur des chimeres d'oeillet Dianthus caryophyllus L." France.
@misc{etde_22109707,
title = {Radiobiological researches on Dianthus caryophyllus L. carnation chimeras; Recherches radiobiologiques sur des chimeres d'oeillet Dianthus caryophyllus L.}
author = {Pereau-Leroy, Pierre}
abstractNote = {This research thesis reports a radiobiological study of Dianthus periclinal chimeras performed by submitting plants and plant cuttings at different physiological stages to cobalt-60 gamma irradiation under different dose conditions and rates. The effects of these treatments are studied while growing the so-processed plants and by microscopic examination of sections of irradiated meristems [French] Une etude radiobiologique de chimeres periclinales d'oeillet est effectuee en soumettant au rayonnement gamma du cobalt 60, sous differentes conditions de doses et debits de dose, des plantes entieres et des boutures a des stades physiologiques differents. Les effets des traitements sont observes au cours de la culture des plantes traitees et par l'examen microscopique de coupes des meristemes irradies. La destruction de cellules meristematiques, dans des proportions variables avec les modalites d'irradiation, provoque des modifications de structure des chimeres dont les plus frequentes sont la formation de tiges genetiquement homogenes a partir des differents genotypes existants dans la plante irradiee. Le traitement aux radiations ionisantes constitue donc une methode pratique de detection des chimeres periclinales qui, a l'image de ce qui se passe pour l'oeillet, sont tres repandues chez les plantes cultivees a propagation vegetative. Mais, comme il existe generalement plus de deux ensembles cellulaires meristematiques independants, cette methode ne permet pas, a elle seule, de definir la repartition des differents genotypes dans ces ensembles; elle doit alors etre completee par des etudes genetiques ou des marquages cellulaires tels que des mutations chlorophylliennes ou de genomes. Ainsi la structure de deux varietes d'oeillet a fleurs oranges, qui produisent, apres irradiation, des fleurs rouges et des fleurs jaunes, a ete determinee grace a l'obtention, par traitement a la colchicine, de cytochimeres 4 - 2 - 2 et 2 - 4 - 4. Les tiges a fleurs jaunes, produites par ces cytochimeres irradiees, ont toujours la ploidie de la T{sub 1}. L'epiderme des petales des fleurs oranges porte donc la mutation fleur jaune qui provoque une interruption de la chaine de synthese des flavonoides apres celle du pigment jaune, la chalcononaringenine. La coloration orange de ces petales est due a la presence dans leur mesophylle, non pigmente, du genotype fleur rouge qui provoque, vraisemblablement par migration intercellulaire d'un precurseur non colore, la synthese dans les cellules epidermiques d'une certaine quantite de pigment rouge, la pelargonidine. Cette interaction entre genotypes n'est pas generale; elle ne joue pas, par exemple, dans le cas des varietes d'oeillet a fleur blanche dont le mesophylle porte egalement le caractere fleur rouge. On met ainsi en evidence une difference de fonction heterocatalytique des genes controlant les colorations jaune et blanche de la fleur d'oeillet. L'etude d'un clone a feuillage vert pale, obtenu par irradiation d'une variete a fleur orange, montre qu'il s'agit d'une chimere periclinale a trois genotypes. Son irradiation provoque la formation de plantes homogenes pour ces trois genotypes et d'une chimere nouvelle par disparition du genotype de la T{sub 2} du mutant. La stabilite, en conditions de culture normales, de la chimere triple est totale malgre des mutations de deficience de vigueur presentes dans la T{sub 1} et la T{sub 2}. Les chimeres periclinales d'oeillet peuvent donc etre utilisees avec profit pour les etudes d'ontogenese. La reproduction conforme de ce clone par bouturage confirme que les meristemes axillaires se developpent a partir d'une portion reservee du meristeme terminal et non par dedifferentiation de cellules axillaires. Les trois genotypes presents dans le mutant vert pale ont des radiosensibilites differentes; les plantes homogenes pour le genotype de la T{sub 2} etant beaucoup plus radiosensibles que celles provenant de la T{sub 1}, elles-memes plus sensibles que celles derivees du corpus. Cependant, a la suite de l'irradiation de la chimere triple, on observe, sans pouvoir encore l'expliquer, une transmission de la radiosensibilite de la T{sub 2} au corpus mais pas a la T{sub 1}. Par contre, la difference de radiosensibilite entre les cellules des zones axiales (siege des necroses) et laterales (anneau initial) dans le meristeme caulinaire, pourrait s'expliquer par la difference de volume nucleaire, les gros noyaux des cellules de la zone axiale subissant davantage de degats du fait de la plus gra nde quantite d'energie absorbee. La phase du cycle mitotique dans laquelle se trouvent les noyaux ne semble pas determiner la radiosensibilite des cellules des differentes zones. Les autotetraploides d'oeillet obtenus par traitement a la colchicine sont plus radiosensibles que les formes diploides correspondantes, alors que la polyploidie est reputee conferer une certaine radioresistance chez d'autres especes. Une explication partielle de cette divergence est basee sur la difference de volume chromosomique moyen. Chez les polyploides naturels, le volume chromosomique diminue avec l'augmentation du nombre de genomes; le volume chromosomique moyen etant plus petit, les radiolesions sont moindres chez les polyploides que chez les diploides en raison de la plus faible quantite d'energie absorbee. Chez nos autotetraploides d'oeillet, le volume chromosomique moyen est le meme que celui des diploides, la radiosensibilite des deux types de plantes devrait donc, dans cette hypothese, etre la meme. Il reste a rechercher les causes de la plus grande radiosensibilite des tetraploides que l'on retrouve egalement chez les levures. (auteur)}
place = {France}
year = {1975}
month = {Apr}
}