Home

About

Advanced Search

Browse by Discipline

Scientific Societies

E-print Alerts

Add E-prints

E-print Network
FAQHELPSITE MAPCONTACT US


  Advanced Search  

 
Platon, La Rpublique, trad. Victor Cousin (1833). livre VII : le mythe de la caverne.
 

Summary: Platon, La République, trad. Victor Cousin (1833).
livre VII : le mythe de la caverne.
[514a] Maintenant, repris-je, pour avoir une idée de la conduite de l'homme par
rapport à la science et à l'ignorance, figure-toi la situation que je vais te décrire. Imagine un
antre souterrain, très ouvert dans toute sa profondeur du côté de la lumière du jour ; et dans
cet antre des hommes retenus, depuis leur enfance, par des chaînes qui leur assujettissent
tellement les jambes et le cou, qu'ils ne peuvent ni changer de place [514b] ni tourner la tête,
et ne voient que ce qu'ils ont en face. La lumière leur vient d'un feu allumé à une certaine
distance en haut derrière eux. Entre ce feu et les captifs s'élève un chemin, le long duquel
imagine un petit mur semblable à ces cloisons que les charlatans mettent entre eux et les
spectateurs, et au-dessus desquelles apparaissent les merveilles qu'ils montrent.
Je vois cela.
Figure-toi encore qu'il passe le long de ce mur, des hommes [514c] portant des objets
de toute sorte qui paraissent ainsi au-dessus du mur, des figures d'hommes [515a] et
d'animaux en bois ou en pierre, et de mille formes différentes ; et naturellement parmi ceux
qui passent, les uns se parlent entre eux, d'autres ne disent rien.
Voilà un étrange tableau et d'étranges prisonniers.
Voilà pourtant ce que nous sommes. Et d'abord, crois-tu que dans cette situation ils
verront autre chose d'eux-mêmes et de ceux qui sont à leurs côtés, que les ombres qui vont se
retracer, à la lueur du feu, sur le côté de la caverne exposé à leurs regards ?

  

Source: Aubin, David - Institut de Mathématiques de Jussieu, Université Pierre-et-Marie-Curie, Paris 6

 

Collections: Mathematics; Multidisciplinary Databases and Resources